Le Compostage et jardinage au naturel

Le compostage est un processus naturel de décomposition des déchets organiques par le biais de micro-organismes, de champignons et de petits invertébrés, en présence d’eau et d’oxygène.

Animations compostage 2018

Samedi 12 mai

  • Inauguration de la nouvelle placette de compostage collectif de Préty (en face du foyer rural) à 10h00

La municipalité de Préty a choisi de s’investir dans le programme local de prévention des déchets dont les objectifs sont de réduire la toxicité et la quantité des déchets produits. Cette nouvelle plateforme pourra être utilisée par les habitants qui n’ont pas la capacité de composter chez eux, mais également par ceux qui souhaitent développer leur connaissance en matière de gestion écologique des espaces verts. A cette occasion, les participants se verront remettre des bio-seaux (pour le stockage et le transport des déchets fermentescibles) ainsi que des conseils sur son fonctionnement et son utilisation;

Animation assurée par M. Patrick VORILLION, Maître composteur de la Communauté de Communes Mâconnais-Tournugeois.

Samedi 19 mai

  • Partage de compost à La Truchère à 9h30
  • Partage de compost à Royer à 14h30

Samedi 26 mai

  • Partage de compost à Le Villars à 9h30
  • Partage de compost à Tournus (Palais de Justice) à 14h30

Samedi 2 juin

  • Partage de compost à Ozenay à 9h30
  • Partage de compost à Lacrost à 14h30

Qu’est-ce que le compostage ?

Les déchets de cuisine et de jardin sont ainsi transformés en humus, très riche pour la terre.


Fabriquer son compost Maturation : Les andins sont régulièrement retournés et humidifiés pour favoriser la fermentation.

Retour à la terre : Après six mois de maturation, le compost est prêt à l’emploi. Il est alors un excellent amendement pour les sols. Il favorise la croissance de fleurs et de légumes par exemple.


 

Quels sont les déchets que l’on peut composter ?

Les déchets de cuisines :

Épluchures de fruits et de légumes, fruits et légumes abîmés coupés en morceaux, restes de repas (riz, pâtes, légumes cuits…), pain coupé en morceaux, coquilles d’œufs émiettées, marc de café avec le filtre, sachets de thé etc.

Ces déchets riches en azote, se décomposent plus vite lorsqu’ils sont réduits en petit morceaux. Les déchets de betteraves représentent une source importante de magnésium, calcium et azote. Le marc de café est une source d’éléments nutritifs pour le compost.

Les déchets d’intérieur :

Essuie-tout, mouchoirs, papier journal, carton brun (non imprimé) en morceau, plantes d’intérieur sans la terre, sciures et copeaux, …

Copeaux de cendres, bois, sciures… sont une excellente source de potassium.

Les déchets de jardin :

Tailles de haies, tontes de gazon (en petite quantité), fanes de légumes, feuilles, brindilles, paille, mauvaises herbes, fleurs fanées… La paille et le foin sont une excellente source de carbone.

 

Les 3 règles d’or du compost :

  • Varier les apports : Alterner les matières sèches (broyat) et humides (épluchures), et les matières fines et grossières. Il est préférable d’incorporer la plus grande variété possible de matières organiques. Cette variété augmente les chances d’atteindre un équilibre entre le carbone et l’azote et augmente la gamme d’éléments qui seront retournés au sol.
  • Vérifier l’humidité : Le compost ne doit être ni trop sec, ni trop humide. S’il est trop sec arrosez le, s’il est trop humide, ajouter des matières sèches (feuilles, broyat, etc. ) Astuce : Pour vérifier l’humidité du compost, serrez-le dans votre poing, aucun jus ne doit couler, le compost ne doit pas non plus s’effriter.
  • Mélanger, aérer : brasser régulièrement afin d’aérer le compost et d’homogénéiser la transformation

2 possibilités pour composter :

  • En individuel chez soi : la CCMT vend des composteurs individuels à 25€ n’hésitez à venir les chercher
  • En collectif, en placette de village, les habitants qui ne peuvent pas composter chez eux et cherchent un lieu pour réduire le poids de leur poubelle mais aussi créer des liens conviviaux entre les différents utilisateurs.

 

Paillage et Tonte Mulching

Les tailles de haies, tontes de pelouse, etc. sont souvent une source de travail en plus dans son jardin, surtout au printemps et automne. Il existe pourtant des solutions simples pour traiter les déchets verts sur place et éviter des allers-retours à la déchetterie :

Le paillage :

Il consiste à recouvrir les zones de terre nue des plates-bandes, haies et potagers, d’une couche de fibres végétales. Il protège le sol et contribue à son équilibre biologique.

Que pailler :

  • Tontes de gazon : ne pas mettre une couche trop épaisse, sinon il y aurait trop d’humidité et donc une fermentation qui serait néfaste.
  • Feuilles mortes : à épandre en couche épaisse.
  • Branches d’arbres (à broyer avec sa tondeuse)

Cette technique empêche la levée des mauvaises herbes, réduit l’évaporation du sol, apporte de la matière organique, et réduit la quantité globale de déchets verts.

La tonte mulching:

Le principe est simple ; la tonte de pelouse est laissée sur place. La tonte sèche et se dégrade très rapidement pour enrichir le sol. Ainsi il n’y a plus besoin de ramasser l’herbe coupée.

 

Des Poules et un poulailler chez moi

Pour égayer votre jardin, pourquoi ne pas adopter des poules ? Bon complément au compostage, un couple de poule peut picorer jusqu’à 150 kg /an de biodéchets.

C’est un excellent désherbant naturel, elles adorent la tonte d’herbe.

Si vous êtes intéressés n’hésitez pas à contacter le CCMT en 2017. Nous cherchons 50 foyers pour adopter 2 poules et nous vous fournissons un poulailler, le tout pour 80 €